Salle courte focale

Les quatre faisceaux F1 (10PW), F2 (1PW), F3 (création à 250J et 1 ns) et le faisceau F4 (10TW) entrent dans la salle après avoir traversé les murs de cinq mètres d’épaisseur.

Les faisceaux F1 et F2 sont focalisés par des paraboles hors d’axe de focale 1 m pour F1 et 42 cm pour F2. Cette focalisation accompagnée de miroir déformable permettra d’atteindre des intensités de l’ordre de 2 10²² W/cm².

L’enceinte d’interaction est disposée de manière telle que l’axe de focalisation du faisceau F1 est dirigé vers le coin de la salle maximisant ainsi l’espace en aval du point focal. Cela permet d’implanter des éléments de transport de particules ou de rayonnement, ou des enceintes secondaires d’interaction avec des particules ou du rayonnement.

Vue d’ensemble de la salle courte focale – © Frédéric Durillon/Animea Studio

Le faisceau 1PW arrive sur le sommet de l’enceinte et peut être redirigé au sein de l’enceinte de manière à ce que son axe de focalisation puisse faire un angle variable vis-à-vis de celui de F1 qui sera fixe. Cela permet d’avoir F1 et F2 contre-propagatifs, avec une faible différence en angle (30-40°). Cela permet aussi d’avoir F1 et F2 quasi-perpendiculaires (à 70°, ce qui est suffisant pour permettre au rayonnement ou aux particules de croiser les plasmas générés par F1 à 90° en inclinant les cibles qui seront irradiées par F2). Ainsi, les futurs utilisateurs auront la possibilité d’exploiter des géométries d’interaction modulaires.

Le faisceau F3 peut être transporté suivant plusieurs angles et sa synchronisation assurée par une ligne à retard.

Enfin le faisceau F4 comme le faisceau F2 entre dans l’enceinte par le haut, pour suivre différents schémas de propagation.

Schéma de fonctionnement de la salle courte focale (faisceau F1 en rouge et F2 en rose).